À Niederfeulen, le Fonds du Logement procède actuellement à la réalisation de maisons bénéficiant de la conjonction d’installations techniques et d’éléments naturels les rendant extrêmement peu énergivores. Résultat : 4 maisons passives quasi-autonomes, produisant presque autant d’énergie qu’elles n’en consomment.

Rencontre avec Michal Zaglaniczny (Fonds du Logement), Thierry Cruchten, Beate Selzer et Christian Gruen (Metaform Architects), et Julien Bourguignon (BSC Ingénieurs-Conseils)

Pour Julien Bourguignon, Ingénieur et Administrateur associé de BSC Ingénieurs-Conseils, le Bureau Metaform a fait le nécessaire pour que le projet bénéficie « d’un alignement parfait des étoiles ». En l’occurrence, la conjonction d’éléments architecturaux, de prescrits urbanistiques, d’une orientation et d’une implantation favorables, de la volonté des maitres d’ouvrage et, bien sûr, d’une mise en œuvre de solutions techniques adaptées, implémentées en coordination avec les différentes parties prenantes du dossier. Tout cela permet au Fonds du Logement de proposer une première du genre.

« Le projet d’aménagement a été développé avec les autorités locales et inclut des partenaires-propriétaires privés pour la réalisation d’un lotissement qui comprendra 23 maisons unifamiliales et une résidence de 6 unités de logements », explique Michal Zaglaniczny, chef de projets du Fonds du Logement. « Pour notre part, nous mettrons sur le marché 6 maisons unifamiliales, intégrées dans le projet global, en ligne avec l’environnement et proposant des innovations intéressantes ». Les travaux, qui avaient commencé en mars dernier et ont été interrompus par la crise sanitaire, ont repris et devraient permettre une livraison début 2022.

Sur les 6 maisons unifamiliales, un bloc de 4 maisons, de conception très compacte permet de faire bénéficier à chacune des habitations, d’excellentes performances énergétiques, fruits de la conception générale et de la combinaison de techniques spéciales.

Une conception générale privilégiant le volume habitable, un confort thermique et une très basse consommation, une orientation idéale des bâtiments, une déclivité du terrain forte à l’arrière, une architecture ciblant les volumes compacts pour une habitabilité maximale et donnant au toit à deux versants une belle pente et une bonne surface utile pour l’équiper de panneaux photovoltaïques, l’absence de garage intégré – chaque maison disposera de deux emplacements en carport, en face de l’habitation -, une isolation classique mais bien pensée et adaptée aux prescrits (façade en bardage bois sur structure traditionnelle) : tout cela a favorisé la réflexion technique et énergétique.

 

 

Les terres apportent une isolation naturelle et tempèrent la moitié arrière de la maison (au Nord), et le système de ventilation ainsi que l’installation d’un puits canadien à l’arrière de chacune des maisons, permettent de bénéficier des effets de la géothermie et d’atteindre un niveau proche de l’exigeant standard allemand Passivhaus Institut Darmstadt. Les panneaux photovoltaïques, en toiture côté sud permettront de produire plus que ce que le bâtiment consomme, sans tenir compte de la consommation humaine bien évidemment, ce qui lui confère néanmoins une quasi-autonomie.

L’idée supplémentaire, c’est le chauffage par l’air, grâce à une batterie intégrée dans le groupe de ventilation. Une idée qui « allège » considérablement l’ensemble de l’ouvrage, puisque la maison se chauffe sans radiateur ni chaudière, et ne nécessite donc pas de tuyauteries, gaines techniques ou câblages sous chappe pour le chauffage.

Bien que l’ensemble des ouvrages du Fonds du Logement soient conçus de manière durable en répondant aux critères de la classe énergétique A/A/A, ce projet constitue une nouvelle avancée quant à l’autonomie énergétique des bâtiments réalisés.

Les 2 autres maisons réalisées par le Fonds dans ce même lotissement, implantées hors sol, sont adaptées au code du PAP qui laissait la possibilité de monter à 3 étages. En utilisant moins de surfaces pour préserver l’habitabilité compacte, elles gardent une très bonne qualité énergétique, dans une conception différente, soit avec une pompe à chaleur classique.

Alain Ducat

Partenaires sur ce dossier
Fonds du Logement
Commune de Feulen
METAFORM Architectes
BSC Ingénieurs-conseils – génie technique
Simon-Christiansen & Associés – génie statique
OGC – contrôle technique
Geri-Management – coordination sécurité-santé
Espaces et Paysages – PAP

Article tiré du NEOMAG#32 / Infogreen

Retrouvez l’ensemble des articles en cliquant sur les logos.